Fr Nl 

Visite de Bruxelles le 03 mai 2011

Le club Prince Albert

Historique du Club Prince Albert

Le Régiment des Grenadiers

Dès son installation à Bruxelles en 1840, le Régiment des Grenadiers créé en 1837 par le Roi Léopold Ier et qui porta jusqu'en 1850 le nom de ‘Régiment d'Elite', fut chargé de la garde du Palais Royal et du Château de Laeken. Le but essentiel était de disposer d'un corps d'infanterie destiné à agir immédiatement en cas d'hostilités et d'une force numérique toujours suffisamment compacte et composée d'hommes exercés au service militaire. Le Régiment occupa la caserne la plus proche du Palais, en l'occurrence la Caserne Sainte-Elisabeth, un ancien couvent délabré, situé dans un quartier misérable, près du Boulevard du Berlaimont, à hauteur de la Banque Nationale. Cette installation n'était pas favorable à la santé et au bien-être des Grenadiers et ne contribuait pas au prestige du Régiment.

La Caserne Prince Albert

La construction de la caserne Prince Albert commença en 1896. A l'origine, l'installation se bornait à 2 bâtiments pour y loger la troupe du Régiment des Grenadiers. Mais très vite les idées concernant cette caserne ont fortement évolué et il a été décidé de démolir tous les bâtiments à front de Rue des Petits Carmes depuis la rue du Pépin jusqu'au Palais d'Egmont. Il ne s'agissait plus seulement de fournir un logement adéquat au Régiment qui bénéficiait de la sollicitude particulière du Souverain, mais aussi d'ériger une construction qui cadrerait dans les projets du Roi Léopold II d'embellir la capitale au moyen d'édifices publics imposants. Pour les façades donnant sur la Rue des Petits Carmes, l'architecte choisit un style néo-Baroque. Le Mess des Officiers, le bâtiment faisant le coin de la rue des Petits Carmes et de la Rue du Pépin, reçut toutefois un aspect assez différent. En 1901, la nouvelle caserne reçut, avec l'approbation du Roi Léopold II, le nom de ‘Caserne Prince Albert' en souvenir de la présence du Prince dans les rangs du Régiment depuis 1892.

Les travaux de la caserne ne connaîtront leur achèvement qu'en 1907 avec l'inauguration du mess des Officiers. Le Régiment des Grenadiers y résidera, mise à par l'interruption de 4 ans durant la Première Guerre Mondiale, jusqu'en 1939. En quittant leur caserne à la mobilisation de 1939, les Grenadiers ne pouvaient se douter que ce départ serait définitif. En effet, le Régiment, reconstitué en 1945 mais réduit à un bataillon, fut affecté aux Forces Belges en Allemagne et Bruxelles ne vit plus que des détachements à l'occasion de cérémonies ou d'un tour de garde au Palais.




Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 30 avril 2015